La Campagne Cœur Bleu - ONUDC se déroule ce 30 juillet

logo Journée mondiale contre la traite des êtres humains
Le 30 juillet est la Journée mondiale des victimes de la traite des êtres humains. L'ONUDC (Office des Nations unies contre la drogue et le crime) mène chaque année la campagne "Cœur bleu" afin de sensibiliser au problème de la traite des êtres humains.

L’office veut aussi combattre plus vigoureusement les auteurs de ce phénomène et fournir aux victimes l'accueil et les soins nécessaires et appropriés. Le thème de cette année est "Usage et abus de la technologie".
La Belgique est partenaire de cette campagne depuis 2019. Les services publics fédéraux de la Justice, de l'Intérieur et des Affaires étrangères, l'ONUDC à Bruxelles, les centres spécialisés pour les victimes de la traite des êtres humains PAG-ASA, Payoke et Sürya et l'ambassadeur belge de bonne volonté Piet Goddaer (plus connu sous son nom de scène Ozark Henry) ont uni leurs forces et peuvent compter sur de nombreuses villes et communes pour prendre de multiples initiatives, notamment l'éclairage en bleu de leurs monuments et bâtiments emblématiques. 
Le lundi 25 juillet, le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne a lancé officiellement la campagne belge à l'Atomium. Les personnes suivantes ont pris également la parole : Sarah Schlitz, Secrétaire d’État à l’Egalité des genres, à l’Egalité des chances et à la Diversité ; Nicole de Moor, Secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, Yatta Dakowah, représentante du bureau de liaison de l'UNODC à Bruxelles ; Diane Schmitt, coordinatrice de la lutte contre la traite des êtres humains au sein de l'UE, et Sarah De Hovre, directrice de l’asbl PAG-ASA.
Le 30 juillet, des stands d'information seront tenus dans les villes de Bruxelles, Louvain, Nivelles et Liège par les centres d'aide aux victimes de la traite des êtres humains. Ces stands auront pour but de sensibiliser le public à la traite des êtres humains. Le soir, plusieurs villes et communes, dont Anvers, Bruxelles, Bruges, Embourg, Lanaken, Mouscron, Nazareth, Ninove, Nivelles, Tongres et Waterloo, illumineront en bleu leurs hôtels de ville/bureaux municipaux/ bâtiments de l'administration communale ou d'autres bâtiments emblématiques tels que le Beffroi et le bâtiment de la gare à Tournai, la Rijselpoort à Ypres, les Halletoren à Tielt, etc. Bruxelles habillera une fois de plus Manneke Pis en bleu. On peut également montrer son soutien à la campagne en portant le pin's représentant le "cœur bleu".  
 

logo coeur bleu

© Eddy Meijs

Comment pouvez-vous aider à soutenir la campagne ?
- Visitez un stand d'information ou un bâtiment illuminé dans votre commune, ville ou province et partagez la photo sur les médias sociaux, en utilisant les hashtags #EndHumanTrafficking, #HumanTrafficking ;  
- Publiez le texte suivant sur la page Facebook/Instagram/Twitter de votre commune, ville, zone de police, province: " C’est la #Journée mondiale de  lutte contre la traite des êtres humains. Une journée pour penser aux nombreuses victimes de traite des êtres humains. Signalez les victimes sur www.pagasa.be, www.payoke.be et www.asblsurya.org. " 
Pour plus d'informations : 
-    La Journée mondiale des victimes de la traite des êtres humains Using the Power of Technology to Help Victims of Human Trafficking (unodc.org)
-    Blue Heart Campaign Blue Heart Campaign against Human Trafficking (unodc.org)

un schtroumpf devant un coeur bleu sur un ordinateur

Aussi intéressant pour vous :

25 août 2022
L'EUPCN ( European Crime Prevention Network ) organise ces prochains mois à nouveau quelques webinaires auxquels vous pouvez participer.
La participation est gratuite mais l'inscription est obligatoire.
21 mars 2022
La semaine passée, La Direction Générale Sécurité et Prévention (DGSP) a eu le plaisir d’accueillir une délégation sénégalaise, emmené par Mr. Yves Van De Vloet, afin d’échanger autour des thématiques de sécurité et prévention.
25 novembre 2022
Aujourd'hui encore, les femmes sont souvent victimes de différents types de violence. Lorsqu'il s'agit de violences intrafamiliales, les victimes sont aussi souvent des femmes. Le SPF Intérieur va investir 1,5 million d'euros dans 15 projets locaux innovants qui luttent contre la violence intrafamiliale. Ces projets ont été officiellement lancés le 25 octobre.