Gouverner avec vigilance grâce à l'approche administrative

Des bourgmestres, collaborateurs des administrations locales, collaborateurs de police et universitaires se sont réunis à Bruxelles le 25 octobre pour échanger leurs expériences et se faire une meilleure idée de l'approche de la criminalité déstabilisante.

Qu'est-ce que la criminalité déstabilisante ?

Ces dernières années, la criminalité organisée s'est de plus en plus enracinée dans le tissu social. Les groupes criminels infiltrent l'économie traditionnelle pour blanchir les profits issus de la criminalité subversive et pour se livrer au commerce illicite. Les autorités locales détectent de plus en plus de signaux indiquant que des entreprises sont utilisées comme façades pour le blanchiment d'argent issu de pratiques illégales. Tout le monde connaît le phénomène : des coiffeurs sans clients, des pizzerias où aucune pizza n'est vendue et des carwashes d'où ne sortent pas une seule voiture lavée.

Approche multidisciplinaire en chaîne

L'approche de la criminalité déstabilisante est une priorité du gouvernement fédéral.  L'accord de gouvernement stipule que "les possibilités d'approche administrative vont faire l'objet d'un renforcement structurel pour les pouvoirs locaux, dans le respect de la séparation des pouvoirs".  L'approche de ce phénomène complexe requiert une approche multidisciplinaire en chaîne où l'approche administrative et l'approche pénale sont complémentaires.

L'approche pénale vise principalement à sanctionner les faits après qu'ils se soient produits.  L'objectif est toutefois d'éviter autant de délits que possible.  L'approche administrative au niveau local est donc essentielle à cet égard.  Afin d'attirer l'attention des administrations locales sur les problèmes et les solutions possibles et de rassembler les différents points de vue, la DG Sécurité et Prévention a organisé le colloque "Gouverner avec vigilance grâce à l'approche administrative".

Colloque approche administrative

Comment la criminalité déstabilisante est-elle actuellement traitée par le droit pénal ? Quels sont les instruments sur le plan administratif ? Quels sont les obstacles, les défis et les opportunités ? Pourquoi un cadre juridique spécifique sur l'approche administrative est-il nécessaire ? Voilà quelques-unes des thématiques qui ont été abordées lors du colloque 'Gouverner avec vigilance grâce à l'approche administrative'.

Plus de 150 participants ont assisté à cette réunion, présidée avec brio par le modérateur Christophe Deborsu. La Substitut du Procureur Liesbet Masschelein a d'abord expliqué l'approche pénale de la criminalité déstabilisante. Ensuite, deux universitaires ont pris la parole, le professeur Van Dale (KU Leuven) et le chercheur François Xavier (U Namur) pour exposer leurs points de vue sur cette problématique.  Après quoi, le gouverneur Mathen (Namur), les bourgmestres Wim Driesen (Genk) et Bruno Lefèvre (Ath) ont partagé leurs expériences pratiques avec les participants.  Enfin, la Ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden a clôturé la journée.

 

Aussi intéressant pour vous :

22 décembre 2022
La semaine dernière le Conseil des ministres a approuvé l’adaptation de la loi SAC. L'amende maximale sera portée de 350 à 500 euros pour les contrevenants récidivistes. En outre, la modernisation de la procédure permettra aux pouvoirs locaux d’imposer plus efficacement des sanctions SAC. Cette modification de la loi les soutient dans leur lutte contre les nuisances, dans le but de rendre les villes et les villages plus vivables, propres et agréables.
07 septembre 2022
Dans une circulaire, la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden explique le cadre qui régit l’imposition par les bourgmestres d’une interdiction individuelle et préventive de manifestation. Elle répond ainsi à la demande de nombreuses autorités locales de pouvoir exclure préventivement les fauteurs de troubles des manifestations.
08 août 2022
Certaines communes/villes ont mis en place des initiatives pour lutter contre les nuisances dans leurs aires de loisir