La ministre Annelies Verlinden investit dans des projets de lutte contre la violence intrafamiliale

Violence intra logo
Dans la lutte contre la violence intrafamiliale, la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden, investit €1,5 million dans quinze projets locaux innovants. Au travers de cet investissement, elle encourage les autorités locales à mettre en place des projets pilotes.

Priorité
Le nombre de cas de violence intrafamiliale n’a cessé de croître pendant la crise du coronavirus. Malheureusement, même après l'épidémie, ce problème reste d’actualité. Le seuil de déclaration des faits est souvent encore trop élevé et de nombreuses victimes ne bénéficient donc pas d'une aide. La ministre de l'Intérieur a donc fait de cette problématique une priorité

Afin de stimuler la coopération locale et supra-locale, la ministre de l'Intérieur a lancé fin 2021 un appel à toutes les villes et communes belges pour qu'elles soumettent des propositions de projets dans le cadre de la lutte contre la violence intrafamiliale. Les projets visent à prévenir cette forme de violence et à partager les connaissances, l'expérience et l'expertise avec d'autres villes et communes.

Collaboration entre les communes
Les projets introduits ont été analysés par une commission d'experts composée de représentants de différents organismes publics impliqués dans la lutte contre la violence intrafamiliale : l'Institut pour l'Egalité des Femmes et des Hommes, les Services publics fédéraux Intérieur, Justice et Santé publique, la Police locale, le Ministère public et le secteur de l'aide en matière de violence intrafamiliale. Quinze projets ont été sélectionnés.

Chaque projet implique une coopération entre au moins deux communes et est piloté par une commune qui se charge de la coordination et qui coopère avec les autres. Chacun des 15 projets bénéficie d'un soutien financier de 100 000 euros, soit un investissement total d'un million et demi d'euros.

Les 15 villes et communes coordinatrices sont :

Bruxelles,
Saint-Gilles,
Namur,
Liège,
Chaudfontaine,
Verviers,
Neupré,
Malines,
Ostende,
Boom,
Hasselt,
Mol,
Genk,
Roulers,
Gand.
Évaluation approfondie
Ces projets pilotes seront analysés et évalués minutieusement afin de cerner précisément leur impact. Ils seront suivis par le SPF Intérieur et des réunions de feedback permettront aux communes d'échanger leurs vues. Les projets pilotes ayant fait l’objet d’une évaluation positive seront stimulés auprès des autorités locales à titre de bonnes pratiques.

La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden souligne la nécessité de tels projets : « La violence intrafamiliale est un phénomène social que nous ne pouvons pas ignorer. Le fait qu’elle soit généralement difficile à déceler ne signifie pas qu’elle n’existe pas. Grâce à cet incitant financier, nous stimulons la coopération entre les administrations locales et leur donnons les moyens nécessaires pour développer des projets innovants. Les évaluations de ces projets seront d'une grande utilité pour la future politique de lutte contre la violence familiale ».

Also interesting for you:

17 juin 2022
À la demande de la Direction générale Sécurité et Prévention (DGSP), l'université de Gand (UGent) a lancé la première étude à grande échelle sur les Partenariats locaux de prévention (PLP) en Belgique. Cette étude a donné lieu à une description très étendue et détaillée des quartiers avec et sans PLP.
31 mars 2022
Maintenant que le printemps est arrivé, beaucoup d'entre nous rêvent déjà de l'été et des voyages que nous ferons pendant les vacances. Comme chaque année, de nombreux Belges voyageront cet été avec leur caravane ou leur mobil-home.
24 mars 2022
Le SPF Intérieur veut soutenir les villes et les communes dans leur lutte contre la violence intrafamiliale. Les villes et municipalités souhaitant bénéficier de ce soutien avaient jusqu'au 28 février pour soumettre des propositions de projets.