I - Contexte de la campagne

Le dossier ‘sécurité médecins généralistes’ s’inscrit dans le cadre de la Prévention de la violence à l’égard des dispensateurs de soins qui met en péril la disponibilité de la fonction de l’assistance et doit être combattue tant sur les plans préventif que répressif.

Selon une enquête récente menée en 2017 en Belgique à laquelle plus de 3.700 médecins ont participé : 84,4% des médecins ont, au cours de leur carrière, rencontré au moins une fois l’une ou l’autre forme de violence exercée par un patient.

Vu ce constat, cette profession peut être considérée à risque autant dans les activités au cabinet médical, que lors des déplacements obligatoires lors des gardes ou encore lors de visites à domicile.

La Note-cadre de Sécurité intégrale 2016 et le Plan national de Sécurité accordent une attention spécifique à la violence contre les professions de sécurité et les dispensateurs de soins.

1
I - Contexte de la campagne

II - La plateforme sécurité médecins de la DG sécurité et prévention

Dans ce cadre début 2016, la Direction Générale Sécurité et Prévention a formé un groupe de réflexion qui rassemble entre-autres des Fédérations de Cercles de médecins, l’Ordre des médecins, le groupe PRAAG (Patrick Roelandt Anti-Agressie Groep). Sa mission est de cerner les priorités en matière de prévention et de pouvoir aménager rapidement de bonnes pratiques en fonction des spécificités et nécessités locales.

Le but de cette réflexion est de promouvoir le respect du citoyen envers le dispensateur de soins par l’intermédiaire d’une prise de conscience .

Cette plateforme est à l’origine de plusieurs initiatives : la publication d’une brochure dispensant des conseils sécuritaires au médecin généraliste, de la rédaction d’un protocole de collaboration entre les cercles de médecins et la Police locale et actuellement de la campagne de sensibilisation à l’intention du citoyen.

1
II - La plateforme sécurité médecins de la DG sécurité et prévention

III - La campagne pour la sécurité des médecins généralistes

Les objectifs de la campagne

  • Informer et sensibiliser le citoyen à la notion de sécurité et de respect inhérent à l’activité du médecin.
  • Augmenter le lien de confiance entre médecins et patients.
  • Diminuer le nombre d’agressions à l’égard des médecins.
  • Améliorer le sentiment de sécurité des médecins.
  • Valoriser la profession médicale et le rôle central du médecin de famille.

Le public cible

  • Les citoyens, il s’agit ici des citoyens et patients consultant le médecin de famille ou leur médecin généraliste. Le message s’adresse à tout citoyen.
  • Les médecins en tant que victimes, il s’agit des médecins généralistes travaillant isolément ,en petit groupe ou en poste de garde car cette fonction engendre de fréquentes agressions

Les moyens de communication développés

La DG Sécurité & Prévention a décidé d’investir dans la réalisation de différents outils de communication afin d’informer et de sensibiliser largement les citoyens et les inciter à modifier leur comportement :

  1. Des affiches au format A2, disponible dans les trois langues qui illustrent un dialogue entre le patient et son médecin, à l’usage des cabinets médicaux . 14.000  médecins généralistes vont recevoir une affiche à apposer dans leur cabinet médical ou au poste de garde.
  2. Un film d’animation court et des banner basés sur le même concept à diffuser sur les canaux de diffusion des partenaires et sur les média sociaux.

En vue d’une diffusion rapide de nos messages à un très grand nombre de personnes, cette campagne de communication est axée sur les médias sociaux  Facebook, LinkedIn et Twitter.

1
III - La campagne pour la sécurité des médecins généralistes

IV - Collaboration des cercles de médecins avec la Police locale

En septembre 2018 le Ministre de la Sécurité et de l’Intérieur a adressé une lettre à tous les responsables des Cercles agréés de médecins généralistes ainsi qu’aux Chefs de Corps de la Police.

Ce courrier les invite à favoriser activement la collaboration entre les zones de Police et les Cercles de médecins généralistes notamment en se basant sur un protocole de collaboration.

Etant donné que cette forme de collaboration sécurise déjà la pratique médicale dans certaines zones de Police de l’état, il nous semble justifié de faciliter l’extension de ce type de collaboration à d’autres zones.

Concrètement les zones de Police sont invitées à entrer en contact avec les Cercles de médecins afin d’établir ou de renforcer des liens de confiance et d’ intervenir comme instance de soutien dans la prévention de la violence à leur encontre.

1
IV - Collaboration des cercles de médecins avec la Police locale