Nouvelle campagne de prévention contre les vols à la tire : "N’exhibez pas vos objets de valeur !"

Les chiffres sur les vols à la tire

En 2013, la police a enregistré 40 416 faits de vol à la tire. Même si cela représente environ 2 600 cas en moins par rapport à 2012, leur nombre demeure toutefois bien supérieur aux 27 585 faits au début de ce millénaire. Bien que l’augmentation du nombre d’enregistrements puisse en partie être due à une volonté renforcée des citoyens de déclarer, tous les faits ne sont toujours pas signalés.

Qui est le pickpocket?

Souvent, les pickpockets ne sont pas des amateurs. Pour beaucoup d’entre eux, le vol à la tire représente leur source de revenus et c’est assorti du professionnalisme requis. Ils trouvent les endroits propices, c.-à-d. là où ce sera le plus facile : les lieux auxquels ils ont facilement accès, qui comptent de nombreuses cibles potentielles et où ils peuvent aisément se fondre dans la masse. P.ex. : les marchés, les rues commerçantes animées, les transports en commun, les quartiers horeca, …

En outre, les voleurs à la tire tiennent également compte des moments où les mouvements de foule sont nombreux. La plupart des vols à la tire sont en effet commis entre 10h du matin et 19h le soir, et aussi pendant les nuits du week-end (vendredi et samedi).

Tant la Flandre que la Région de Bruxelles-Capitale sont souvent en proie aux voleurs à la tire, la ville de Bruxelles étant la destination privilégiée “en tête de liste” : 8 892 faits enregistrés en 2013. Le butin par excellence demeure les portefeuilles et tout leur contenu.

14,1% des suspects connus sont encore mineurs d’âge et environ un voleur sur trois est une femme. Par ailleurs, trois pickpockets connus sur quatre possèdent la nationalité étrangère.

Conseils pour éviter d’être victime d’un voleur à la tire.

Le meilleur conseil que nous pouvons donner est de tenir à l’œil vos affaires.

  • Mieux vaut laisser à la maison les objets et documents personnels dont vous n’avez pas besoin.
  • Dans les endroits animés, portez toujours votre sac à main ou sac à dos contre votre corps, à l’avant (avec la fermeture vers le côté intérieur, si possible).
  • Ne mettez pas d’objets de valeur dans les poches arrière de votre pantalon ni dans les poches sur le côté extérieur. Choisissez de préférence une poche intérieure ou, si ce n’est pas possible, une poche avant de votre pantalon.
  • Si vous allez prendre les transports publics, préparez votre abonnement, carte de trajets ou argent.
  • Soyez vigilant dans les endroits fort fréquentés ou en cas d’agitation soudaine autour de vous.
  • Les voleurs à la tire opèrent souvent en équipe : l’un fait diversion pendant que l’autre dérobe. Soyez donc vigilant quand des inconnus vous abordent ou vous heurtent ‘par accident’. 

Victime malgré tout d’un vol à la tire ?

Si vous êtes malgré tout victime d’un vol à la tire, essayez de limiter les dégâts. Bloquez le plus rapidement possible :

  • vos cartes de banque via Card Stop : 070 344 344
  • votre carte d’identité via Doc Stop : 0800 2123 2123
  • votre carte sim via votre opérateur gsm

Et n’oubliez pas : faites toujours une déclaration à la police ! En effet, même si le voleur est déjà loin, en signalant les faits à la police, cela permettra à des équipes spécialisées de la police locale de délimiter les nouvelles zones à risque. Ainsi, vous apporterez votre pierre à l’édifice dans la lutte contre ce fléau.

Nouvelle campagne

Le SPF Intérieur lance en collaboration avec les sociétés de transports en commun une nouvelle campagne pour crier halte aux pickpockets. Melissa Devisch, Direction générale Sécurité et Prévention, SPF Intérieur : « Le vol à la tire est un phénomène de criminalité qui se produit encore trop souvent en Belgique. Les dernières images de campagne remontent à 2006 et il y a quand même eu bon nombre de changements depuis. Il suffit de songer à la croissance fulgurante des tablettes et autres smartphones. C’est pourquoi nous sommes partis à la recherche de deux situations où les gens courent un risque et qui sont reconnaissables pour chacun. Aux yeux des pickpockets, cela ne fait effectivement aucune différence que la victime soit un homme ou une femme, qu’elle soit jeune ou âgée, sur le chemin du travail ou en période de loisirs,… pourvu que le butin soit intéressant ! ».

Les gens sont généralement la proie de voleurs à la tire dans des lieux publics comme les marchés, dans des magasins, les transports en commun et dans des établissements horeca.

Le choix d’une collaboration avec les sociétés de transports publics s’imposait d’évidence : bus, trams, métros et trains… Dès que l’on sort de chez soi, la présence des transports en commun revêt un aspect explicite dans le paysage urbain et routier.

Ministre de l’Intérieur, Melchior Wathelet : « Et c’est justement en raison de cette visibilité que la SNCB, De Lijn, les TEC et la STIB représentent pour nous des partenaires idéaux pour rappeler régulièrement au citoyen de toujours faire attention à ses objets de valeur, quel que soit l’endroit. Mais attention, il ne faut pas considérer les transports publics comme dangereux. Ce sont à proprement parler des lieux où transitent de nombreuses personnes et qui sont donc très prisés des pickpockets, comme le sont également les marchés, les centres commerciaux et les autres lieux animés. Nous voulons surtout faire comprendre aux citoyens qu’ils rendront la tâche déjà beaucoup plus difficile aux voleurs à la tire en adoptant quelques bonnes habitudes au moment de quitter la maison. N’oublions pas que non seulement un vol à la tire constitue une pénible expérience, mais qu’il engendre souvent aussi des frais supplémentaires sans parler de toutes les tracasseries administratives. C’est pourquoi, ensemble, nous voulons réduire le nombre des victimes de vols à la tire.

Plus tard cette année, le SPF Intérieur prévoit encore des actions de sensibilisation avec les services locaux de prévention. “Il demeure en effet indispensable de rappeler le message”, comme en conclut le Ministre.

Date de publication: 
Ma, 12/08/2014