Deux ans de plus pour les Plans stratégiques de Sécurité et de Prévention

Aujourd’hui, le Conseil des Ministres a approuvé le projet d’Arrêté Royal déposé par le Ministre de la Sécurité et de l’Intérieur, Jan Jambon, proposant la prolongation des plans stratégiques de sécurité et de prévention (PSSP) conclus en 2014 avec 109 communes belges. La validité de ces plans stratégiques est prorogée pour une durée de deux ans, jusqu’au 1er janvier 2020.

Chaque plan stratégique a fait l’objet d’un contrat signé par le Ministre de la Sécurité et de l’Intérieur et par chaque commune ayant effectué un diagnostic de la sécurité sur son territoire. Ce plan prévoyait l’octroi de subsides en vue d’aider les communes sélectionnées à mettre en place des actions locales concrètes en matière de sécurité et de prévention, et ce, en vue d’établir une véritable politique locale en la matière. Les domaines plus particulièrement visés sont les incivilités, la criminalité contre la propriété, la sécurité routière, la violence et la radicalisation violente.

Pourquoi cette prolongation ?

Initialement, la durée de ces PSSP avait été fixée à quatre ans, jusqu’en décembre 2017. Cependant, afin de respecter au mieux les objectifs développés dans la note cadre de sécurité intégrale, un projet de prolongation desdits plans jusqu’au 1er janvier 2020 a été proposé par le Ministre de la Sécurité et de l’Intérieur au Conseil des Ministres du 14.12.2017.

Concrètement, à partir de janvier 2018 et jusqu’au 31/12/2019, les subsides actuellement octroyés aux 109 communes participantes seront maintenus afin d’assurer la continuité de leurs initiatives locales en matière de sécurité et de prévention, tout en s’ajustant aux objectifs clarifiés par la note cadre. La convention conclue avec chaque commune pourra faire l’objet d’un renouvellement simplifié.

Une évaluation des PSSP a déjà démontré que le nombre de faits d’incivilités, de cambriolages, et de violences intrafamiliales notamment a sensiblement diminué depuis leur lancement en 2014.

Les 5,3 millions de citoyens des communes concernées peuvent donc continuer à dormir sur leurs deux oreilles.

Plus d’infos sur les PSSP