L'objectif est d'améliorer le vivre ensemble, lutter contre toutes les formes de discriminations, lutter contre les préjugés, et prévenir la radicalisation.

L’objectif principal du point de contact est la prévention primaire et secondaire, en l’occurrence le travail de sensibilisation. Néanmoins, des demandes relevant du niveau tertiaire sont également traitées.

L’enjeu d’un tel projet est de permettre la communication d’informations sur des agissements suspects ou des problèmes de quartier. Le projet a tenté d’être transposé sur le territoire de la commune de Molenbeek-Saint-Jean en tenant compte des spécificités de la police zonale et du contexte local dans certains quartiers où les relations avec la Police ne sont pas toujours aisées.

L’outil « Théories du complot, Ressorts et mécanismes » se donne pour objectif de faire le point sur ce sujet complexe, le décoder, le mettre en débats, en animations et en exercices. Il permet d’aborder la théorie du complot en prenant du recul par rapport à ce genre singulier d’information.

La question première était de pouvoir comprendre comment les populations de certains quartiers appréhendaient la question de la radicalisation violente. L’objectif fut d’analyser cette question à travers un questionnaire plus large permettant d’évaluer les difficultés rencontrées par les citoyens dans deux quartiers de Molenbeek-Saint-Jean.

Une formation plonge les enseignants dans les thèmes de l'extrémisme, des stéréotypes, des médias et des récits. En collaboration avec les enseignants et les différents coaches, un dossier pédagogique a également été élaboré avec différentes méthodologies pour discuter de ces thèmes en classe.

Ce projet vise la concrétisation d’une politique inclusive en développant une approche intersectorielle qui oeuvre de manière préventive pour une participation accrue des jeunes à la société sur la commune de Zele. Pour développer cette approche, un travailleur en charge de l’inclusion sociale pour la commune de Zele a été engagé.

L'objectif est de développer un climat de confiance en créant des lieux d’écoute, de soutien aux familles et à la parentalité, de groupes de parole.

Jusqu’à présent, Louvain n’a pas connu de cas concrets en lien avec la problématique de la radicalisation « djihadiste ». C’est précisément pour cette raison que Louvain entend faire de la prévention et, si possible, accorder une attention proactive et préventive aux groupes, lieux et comportements à risques.

L'objectif de ce projet est de développer le vivre ensemble et promouvoir la richesse de la multiculturalité.