Les résidents et les résidents secondaires qui ont été victimes d'un vol de vélo et qui le signalent peuvent emprunter un vélo pour une période de 2 mois auprès du service de sécurité et de prévention en utilisant le numéro du PV. Le service est entièrement gratuit. La condition est que l'emprunteur verrouille toujours le vélo et le rende en bon état.

Lors d'une campagne de gravure de vélos, les gardiens de la paix gravent le numéro de registre national du propriétaire sur son vélo.

En tant que ville côtière proche de la frontière française, nous devons faire face à de nombreux vols de vélos. Afin de motiver les citoyens à utiliser un cadenas de vélos, nous avons introduit un système de prime pour l'achat d'un cadenas de vélos solide.

L'objectif de VELO-PASS est d'Offrir au consommateur la possibilité de se connecter aux données relatives aux vélos ; de constituer un historique de maintenance ; d'utiliser la technologie NFC pour l'accès aux infrastructures de stationnement ou de tarification (publiques ou patronales) ; etc.

Gérer en profondeur les différentes variables qui peuvent jouer un rôle dans la problématique du processus de radicalisation d’une personne et éliminer ainsi les éléments qui créent de la rupture et qui peuvent empêcher un sentiment d’appartenance positif à la société.

Le service communal qui travaillait avec des jeunes dits « radicaux » ou, en voie de radicalisation, a émis le besoin d’une approche claire et uniforme sur le thème de la radicalisation. La ville avait besoin d’un instrument qui objectivait l’instinct et le ressenti des travailleurs sociaux.

Le projet vise l’accompagnement individuel des familles et se décline sous forme de suivis individuels et personnalisés selon la méthodologie de base d’accompagnement en travail social.

Création d’un service d’accompagnement des familles, des jeunes, des écoles, touchés par les problèmes de radicalisme.

Par le biais du projet ABC, la Ville d’Alost entend mettre en place une politique plus professionnelle et intégrale en matière de prévention de la radicalisation violente, dans le but de soutenir les partenaires locaux.

La CSIL vise l’échange d’informations entre les services sociaux et de prévention, la Task Force Locale et les autorités administratives. Le Bourgmestre chapeaute cette cellule avec le Chef de Corps, le Référent Radicalisme de la Ville de Liège et la personne de contact au sein de la TFL Opérationnelle de Liège. La CSIL se compose de 2 groupes de travail.