En tant que ville côtière proche de la frontière française, nous devons faire face à de nombreux vols de vélos. Afin de motiver les citoyens à utiliser un cadenas de vélos, nous avons introduit un système de prime pour l'achat d'un cadenas de vélos solide.

Les résidents et les résidents secondaires qui ont été victimes d'un vol de vélo et qui le signalent peuvent emprunter un vélo pour une période de 2 mois auprès du service de sécurité et de prévention en utilisant le numéro du PV. Le service est entièrement gratuit. La condition est que l'emprunteur verrouille toujours le vélo et le rende en bon état.

Lors d'une campagne de gravure de vélos, les gardiens de la paix gravent le numéro de registre national du propriétaire sur son vélo.

L'objectif de VELO-PASS est d'Offrir au consommateur la possibilité de se connecter aux données relatives aux vélos ; de constituer un historique de maintenance ; d'utiliser la technologie NFC pour l'accès aux infrastructures de stationnement ou de tarification (publiques ou patronales) ; etc.

La CSIL vise l’échange d’informations entre les services sociaux et de prévention, la Task Force Locale et les autorités administratives. Le Bourgmestre chapeaute cette cellule avec le Chef de Corps, le Référent Radicalisme de la Ville de Liège et la personne de contact au sein de la TFL Opérationnelle de Liège. La CSIL se compose de 2 groupes de travail.

L'objectif est d'offrir un soutien pour favoriser la confiance des mères et perfectionner les compétences d’intervention.

Le projet proposé par la Ville d’Andenne était basé sur deux axes distincts : un axe formation des travailleurs sociaux de terrain ainsi qu’un axe d’animations.

L’action pilote « accompagnement psychosocial » est intégrée dans l’action globale dont elle constitue un des trois axes d’intervention à côté de la prévention primaire (actions pédagogiques vers les jeunes et activités de sensibilisation) et la prévention secondaire (soutien à la détection et procédure d’information).

L’objectif de la CSIL stratégique est de déterminer l’orientation stratégique et les priorités de la politique de lutte contre le radicalisme et la polarisation sur la commune.

Le principal objectif du projet était de veiller à une collaboration optimale entre les acteurs professionnels de la société civile de Vilvorde, afin de pouvoir mettre en place un modèle de collaboration constructif et opérationnel dans le cadre de l'approche de la radicalisation.