Le chargé de projet radicalisme a élaboré une carte reprenant les FTF ainsi que les personnes radicalisées, sur base des catégories déterminées par l’OCAM. Cette cartographie rentre dans la démarche plus générale d’un diagnostic de la situation communale en matière de radicalisme et de polarisation (voir fiche projet concernant le diagnostic partagé).

L’approche saint-gilloise des phénomènes d’insécurité et de délinquance repose sur la philosophie de travail UNEUS.
UNEUS est une méthode de travail qui se caractérise notamment par les éléments suivants :

  • Il s’agit d’un dispositif communal, piloté par le Bourgmestre ;
  • caractérisé par un partenariat associant au minimum quatre parties : la commune de Saint-Gilles (à travers ses différents services), la zone de police Midi, le parquet de Bruxelles et la direction coordination de la police fédérale de Bruxelles ;
  • reposant sur une « approche intégrale (s’attaquer à tous les aspects de la problématique rencontrée) et intégrée (mettre tout en oeuvre pour la résoudre avec l’ensemble des partenaires concernés par la problématique en question) » ;
  • reposant sur une transversalité ainsi qu’une collaboration entre les différents acteurs.

Cette philosophie implique une relation de confiance et une bonne coordination entre partenaires et plus de transversalité dans la réalisation des différentes actions entreprises. Cette méthode implique que la communication entre parties soit continue et complète. La cartographie des extrêmes et des domiciliations constitue la concrétisation pratique de ces principes au domaine de la lutte contre le radicalisme et la polarisation.

Données
  • Commune : Saint-Gilles
  • Organisme : Service de prévention
  • Région : Bruxelles-Capitale
  • Domaine : Diagnostic de la situation
  • Prévention : Tertiaire
  • Personnes de contact : [email protected] ; [email protected]