Vol à la tire : le butin à portée de main

voleur

Bravvo: Vol à la tire en Bruxelles

Bruxelles s’attaque au vol à la tire par l’intermédiaire de l’asbl Bravvo, qui envoie notamment des travailleurs de terrain à la rencontre des Bruxellois et des touristes pour attirer leur attention sur les imprudences qu’ils commettent et qui font le bonheur des pickpockets. Le vol à la tire n’est pas un phénomène purement urbain. tout endroit fort fréquenté, comme les événements, est un terrain de chasse idéal pour les pickpockets.

Contre la nonchalance

Pour ses actions de prévention, la ville de bruxelles fait appel à l’asbl bravvo. Sara Visée, conseillère chez bravvo: «en 2012, nous avons organisé quatre grandes actions de sensibilisation au vol à la tire. en été à bruxelles les bains et à la Foire du midi. À l’arrière-saison aussi dans le cadre des plai- sirs d’hiver. Ces événements attirent beaucoup de monde, y compris des pickpockets. les gardiens de la paix étaient présents pour attirer gentiment l’attention des visiteurs nonchalants sur les imprudences qu’ils commettaient. Certains laissaient leur gsm posés sur la table, par exemple, tandis que certaines femmes laissaient leur sac à main, sou- vent mal fermé, accroché à leur chaise ou posé sur le sol. Les gens sont d’une nonchalance et d’une naïveté étonnantes. le butin est parfois tellement à portée de main.»

Bravvo

Créée en 2004, l’asbl bravvo s’occupe de tous les projets de prévention de la ville de bruxelles dans le domaine des cambriolages, vols de vélos, vols dans les véhicules et vols à la tire. Sara Visée: «nous disposons de 250 collaborateurs et 113 gardiens de la paix, qui sont présents en uniforme dans la rue, dans les parcs, pendant les fêtes et les événements ainsi qu’aux abords des écoles. ils sont tous les jours sur le terrain et ont notamment pour tâche d’informer les citoyens. ils renforcent ainsi le senti- ment de sécurité chez les habitants et préviennent les nuisances publiques et la criminalité.»

Profil du pickpocket à bruxelles

Il n’est pas possible de dresser le profil du pickpocket à bruxelles. L’auteur peut être un amateur comme un professionnel. Il travaille soit seul, soit en groupe. Il s’agit souvent d’une criminalité organisée commise par des bandes itinérantes qui n’hésitent pas à utiliser des mineurs d’âge, ce qui complique la tâche des services qui tentent de les rechercher et de les appréhender.

Profil de la victime

Il est en revanche plus simple de faire le profil de la victime. Chacun est une victime potentielle, mais en règle générale, les femmes sont davantage la cible des pickpockets que les hommes. La victime classique est une femme d’un certain âge, bien que les touristes soient aussi des cibles privilégiées. Sara Visée: «c’est évidemment un élément important pour une ville comme bruxelles, qui compte de nombreuses zones touristiques. Les gardiens de la paix patrouillent sur des sites touristiques, comme la grand-place et aux abords du Manneken-pis, qui attirent un grand nombre de touristes. Ces derniers sont souvent sous le charme de la ville et ne sont pas toujours vigilants. Les pickpockets opèrent aussi pendant les courses après le boulot, le jeudi soir, lorsque les magasins sont ouverts jusqu’à 20 heures et qu’il y a beaucoup de monde.»

Prestidigitateur contre la vol à la tire

L’administration communale de Herentals n’est pas en reste. au marché annuel qui aura lieu en juillet, le service de prévention et la police locale mèneront une action ludique de sensibilisation au problème des pickpockets. Un prestidigitateur montrera de manière amusante comment fonctionne le vol à la tire et, à l’insu des visiteurs, il placera un jeu de cartes avec des conseils de prévention dans leur sac à main ou la poche de leur veste.

Pick et Pock

Les services de police constatent la nécessité persistante de sensibiliser le public. En 2006, le SPF Intérieur a lancé une campagne basée sur les mascottes pick et pock. Melissa Devisch, Intérieur: «Vous pouvez encore toujours emprunter les mascottes et obtenir des cartes postales et des affiches. Vu l’augmentation continue du nombre de vols à la tire, nous avons organisé en 2011 et 2012 une semaine d’action en collabora- tion avec la sncb. des stands installés dans plusieurs gares accueillaient les passants pour répondre à leurs questions et pour les inviter à participer à une enquête. Durant cette semaine, les services de prévention ont eu l’occasion de mener des actions de sensibilisation. une ving- taine de communes et de zones de police ont répondu à l’invitation lors de chaque semaine d’action. Les supports promotionnels sont toujours disponibles, jusqu’à épuisement du stock. la direction sécurité locale intégrale lancera encore avant l’été un petit guide à l’attention des services de prévention.»

À l’offensive

Un citoyen sensibilisé en vaut deux. les gardiens de la paix et les services de police qui patrouillent peuvent diffuser des informations (concises) dans les lieux et les moments à risques. Leur présence a aussi un effet dissuasif. Associez les com- merçants et d’autres partenaires comme les TEC à la diffusion des informations via des dépliants, des flyers et des affiches. Mais vous pouvez aussi opter pour un support ludique comme un sous-bock, un gadget, ou comme l’a fait le service de prévention de bruges: un triporteur avec un fly guy.

Sara Visée, conseillère chez bravvo: «nos gardiens de la paix ont distribué des flyers de la taille d’une carte de visite, avec des conseils en cinq langues, destinés aux touristes.»

Vous pouvez vous inspirer de sites comme celui de bravvo: www.safeinthecity.be.

Methodes Zidane et Sandwich

Vous connaissez la manœuvre de Zidane? Ou la méthode du sandwich? Rien à voir hélas avec le football ou le secteur Horeca. Ce sont les noms de techniques éprouvées utilisées par les pickpockets pour voler leurs semblables.

Dans la manœuvre de Zidane, un des voleurs imite quelques mouvements typiques du célèbre footballeur pour faire diversion. Pendant ce temps, un comparse commet le vol.

La technique du sandwich nécessite deux comparses: le bloqueur et le délesteur. Le bloqueur précède la victime et s’immobilise soudain pour bloquer la victime. Le délesteur, qui marche derrière la victime, ouvre le sac à main, sac à dos ou la poche de pantalon. Cette technique est souvent utilisée dans les transports en commun: lorsque la victime veut embarquer, le bloqueur lui barre l’accès.

Vol à la tire en chiffres

zakkenrolcijfers.png

Depuis 2009, on constate en Belgique une hausse du nombre annuel de cas de vols à la tire , avec un pic de 39.776 faits enregistrés en 2011. Durant le premier semestre de l’année 2012, on a déjà enregistré 21 422 faits. Par rapport au premier semestre de 2011, cela représente une augmentation de 10,7%. Elle est même de 41% par rapport à 2008. Il semble d’ores et déjà que le nombre record de cas enregistrés de 2011 sera battu en 2012..

Source: site web de la police fédérale – statistiques de la criminalité

Plus d'info?

Pour plus d’infos, contactez Melissa Devisch, conseillère locale, 02 557 34 74, [email protected]

Données de l'article

Auteur :F-twee
Langue de l'article :
  • NL
  • FR
Date de publication :Lu, 03/06/2013
Info sur le droit d'auteur :Direction générale Sécurité et Prévention
Lien vers la publication initiale :Besafe magazine #28
Thèmes :
  • Informations pour le citoyen
  • conseiller en prévention vol (CPV)
  • Service de Prévention
  • Vol à la tire

Plus d'infos