DARK: lutter contre les vols par la responsabilisation et la sensibilisation des habitants de la zone de police de Kastze

Contenu :

Objectifs

Diminution du nombre de cambriolages de 15 % par rapport à la moyenne des trois dernières années.
Mesure : nombre de vols commis à la fin de la campagne.

Meilleure disposition des citoyens à porter plainte promptement. Le projet vise une collaboration étroite entre le citoyen et la police. Par une stratégie de communication à plusieurs niveaux (contacts personnels par le porte à porte, présence visible et communication transparente des résultats), on espère déboucher sur une
dynamique où, en incitant le citoyen à être attentif, on améliore sa disposition à porter plainte promptement.
Mesure : nombre de visites de porte à porte, nombre de réactions via l’adresse
e-mail [email protected], nombre de visiteurs sur le site Web, nombre de lecteurs sur les réseaux sociaux, nombre d’affiches collées, nombre de flyers distribués, nombre d’adresses e-mail reçues.

Suivi : projet HERCOSI : visite supplémentaire des victimes de cambriolages par l’inspecteur de quartier. Après chaque vol constaté, on veille à ce que l’agent de quartier rende une nouvelle visite aux victimes.
Mesure : à la fin de l’action, mesurer le nombre de vols commis (+ tentatives) et le nombre de deuxièmes visites.

Réalisation

DARK est l’acronyme de Diefstallen Aanpakken door het Responsabiliseren en
sensibiliseren van de inwoners van de politiezone Kastze (lutter contre les vols par
la responsabilisation et la sensibilisation des habitants de la zone de police de Kastze).

La zone de police de Kastze travaille selon le principe de la résolution des problèmes et utilise une approche qui distingue les “hot times” (moments à haut risque de cambriolage), les “hot places” (lieux à haut risque de cambriolage) et les “hot shots” (multirécidivistes).

Elle veut atteindre ses objectifs en travaillant en équipe et non plus par service. Une approche renouvelée fonctionne selon le principe du “bottom-up”, qui améliore les chances d’attraper les auteurs et augmente les interactions avec le citoyen.

Les actions de la police suivent quatre axes : la prévention (sensibilisation des citoyens, offre de conseils en technoprévention), la pro-action (présence aux moments et aux endroits à risque), la réaction (arrestation des auteurs, constatations quantitatives et enquête) et le suivi (visite supplémentaire des victimes par un agent de quartier).

Durant l’action DARK, des dispositifs étaient mis en place plusieurs fois par semaine. Tout le monde sortait ensemble en équipe, indépendamment du grade, selon divers modes d’action. Plusieurs modes d’action étaient donc utilisés : patrouilles avec véhicules de service ou véhicules banalisés, patrouilles à pied, avec chien, patrouilles à vélo, utilisation des transports en commun, recours à la « reconnaissance de plaques d’immatriculation » durant les opérations de contrôle.

Il était demandé à chaque collaborateur d’établir un rapport durant l’exécution de l’action. Ce rapport est très important pour l’évaluation, mais sert aussi à l’autoévaluation. Il en découle une compétition saine entre les collaborateurs.

À chaque constatation de vol, on prête également une attention particulière aux traces : traces d’ADN, empreintes digitales, auriculaires, traces de chaussure et traces de pneu.

Fait remarquable : on ne rentrait pas au commissariat durant la pause, car cela les aurait éloignés de la région à risque pendant trop longtemps. Au lieu de cela, le corps leur fournissait une boisson et une collation. Et pour lutter contre le froid, le CPAS livrait de la soupe.

Le citoyen a été activement impliqué dans le projet. Par divers canaux, il lui était demandé d’être attentif aux agissements suspects et de les signaler rapidement à la police. Ce citoyen reçoit toujours un feed-back par e-mail.

Résultats

L’objectif de réduire de 15 % le nombre de cambriolages domestiques a été largement dépassé, la baisse étant de 44 %.

Aucun déplacement n’a été constaté. Ont également diminué durant cette période les cambriolages dans les bâtiments, les vols dans les voitures et les vols de vélos/vélomoteurs. Aucun déplacement signalé vers les quartiers voisins ou vers d’autres lieux de la zone.

Plus de 800 contacts ont été reçus par e-mail, 45 e-mails ont été envoyés à l’adresse [email protected] et 2 000 flyers ont été distribués.

Le nombre de signalements fournis par des citoyens a augmenté de 10 %.

Avec cette action, toutes les parties étaient gagnantes. Une approche complètement différente a été choisie. Elle a également permis d’enrayer d’autres formes de criminalité. P. ex. : durant l’action, des sachets de drogue ont été ramassés dans des ruelles ; après l’action, (presque) plus rien n’a été trouvé dans ces rues.

Toutes ces données concernent la première campagne DARK. En 2013-2014, une nouvelle campagne a été lancée, DARK2.0. En février 2014, on a enregistré le plus bas chiffre de VD de ces 5 dernières années. On observe également une tendance à la baisse pour les mois de mars et d’avril 2014.

La campagne est évaluée régulièrement et fait ensuite l’objet d’une adaptation appropriée. Ces données évolutives sont précieuses pour le projet et résultent du fonctionnement régulier de la zone. DARK2.0 est donc aussi une évolution de DARK.

Budget

Il s’agit principalement d’heures de travail. Durant la première campagne DARK, le nombre d’heures de travail s’est élevé à 1400.

Données du projet

Organisateurs (promoteurs) :
  • ZP Kastze
Langue :
  • Nederlands
Champ d'action :Zone de police
Thèmes :
  • Déclaration et signalement
  • Contrôle social (promotion du)
  • Vol et/ou cambriolage
  • Vol et/ou cambriolage - dans habitations
  • Vol et/ou cambriolage - dans appartements

Plus d'infos

Contact

Filip Van Steenbergen, ACP Robby Vankelf, HNP Tervuursesteenweg 295 Steenokkerzeel Tel: 02/7597872 [email protected]

Annexe au fichier


Cette bonne pratique constitue un des outputs du projet européen Domestic Burglary. Ce projet s’était déroulé d’octobre 2013 à décembre 2014 inclus. Entre-temps, de nouvelles évolutions ont donc pu avoir lieu dans la mise en œuvre des pratiques concernées. Contactez-nous pour signaler les changements..