PLP

 

À la demande de la Direction générale Sécurité et Prévention (DGSP), l'université de Gand (UGent) a lancé la première étude à grande échelle sur les Partenariats locaux de prévention (PLP) en Belgique. Cette étude a donné lieu à une description très étendue et détaillée des quartiers avec et sans PLP.

Lors d'un événement YouTube en direct le mardi 7 juin, les résultats les plus frappants et les plus intéressants étaient discutés.

Vous pouvez regarder l' enregistrement de cet évènement via ce lien:

https://www.youtube.com/watch?v=qDjoryIfKQw

En guise d’introduction, le professeurs Wim Hardyns (UGent) s’est penché sur les résultats les plus pertinents et les plus intéressants de l’étude.

Dans un second temps, les différents acteurs concernés par l’étude se sont discutés.  Il s’agissait notamment de Victoria Belokopytov (SPF Intérieur – DGSP), Dominique Baudoux (Centre d’Expertise des PLP asbl) et Christine GILLET-BODARWE, (coordinatrice du PLP Hèze à Grez-Doiceau). Eddie Groenwals jouait le rôle de modérateur.

L'étude a révélé que la présence des PLPs entraîne une plus grande cohésion sociale, un sentiment de sécurité plus élevé et une meilleure relation entre les citoyens et la police. L'étude a également identifié des réseaux informels de voisinage (prévention) sous la forme de plateformes numériques (comme les groupes Facebook, WhatsApp et Hoplr). Cela offre des opportunités mais aussi des défis pour les PLP traditionnels.

En savoir plus sur cette étude et les PLP? Alors cliquez ici !