Intersection

Ce mercredi 18 mai 2022 à Enghien, le respect mutuel était au cœur d’un séminaire. Organisé par le réseau Intersection et articulé autour du thème «  Le respect mutuel, un facteur critique de succès dans la relation population - police», cette journée d’étude a été l’occasion pour les policiers de débattre autour de la thématique du respect dans leurs interactions avec les citoyens dans leur travail de tous les jours.

La DGSP à travers sa campagne respect mutuel était représentée à ce séminaire. Sélimi Visara, la project leader a présenté notre campagne aux participants. Elle a ainsi pu insister sur les objectifs de la campagne Respect. Elle a rappelé les mots forts de la Ministre Annelies Verlinden pour qui : « Pour renforcer la confiance entre les professionnels de la sécurité et les citoyens, il faut mener un dialogue positif (in)direct. Le message ultime est le suivant : ceux qui se connaissent (mieux) se respectent davantage. Pour cela, je souhaite aussi mettre en avant les initiatives de participation des citoyens ».

Le séminaire s’est conclu avec la remise de plusieurs à des projets développés par des zones de police dans l’optique de favoriser la confiance entre la police et les citoyens. Le Trophée de l’Originalité a été décerné à la Zone de Police de Sylle et Dendre pour son projet « Hortense Padup», une campagne de sensibilisation contre le vol par ruse.  Le Trophée Québécois est allé à la Zone de Police de Gand  pour son projet « CopsConbact », un projet qui met en contact les jeunes et la police grâce à des combats de boxe. Enfin la Zone de Police de Bruxelles Nord a remporté le trophée du Jury et le Trophée du Public pour son projet « TeamSchool ». Un projet qui a pour  but d’étendre les contacts privilégiés et directs entre la Zone de Police et les 163 écoles (maternelles, primaires et secondaires) et 93 crèches présentes sur le territoire de cette zone de police.

Rappelons que le Réseau Intersection a été créé en Belgique en 2017 afin de rencontrer différents besoins identifiés au sein de la police intégrée. Notamment, le renforcement de la communication et de l’échange entre les différents services de la police intégrée dans le cadre de la fonction de police orientée vers la communauté, la promotion de celle-ci et la circulation de bonnes pratiques en la matière, par et pour les acteurs de terrain. Le Réseau Intersection belge est né sur la base du modèle du Réseau Intersection québécois crée en 1993. Tous deux ont pour mission d’élaborer, de concrétiser et de promouvoir un modèle de police qui s’appuie sur les composantes de l’approche de police de proximité (ou « police communautaire » en québécois) en mobilisant les acteurs concernés.